Accueil / Les actions culturelles

RÉSIDENCE D’ÉCRITURE

 

RÉSIDENCE D’ÉCRITURE

Léa Carton de Grammont

Point de départ par Magali Berruet
Ce que les fous de bassan ! tissent sur un territoire, sur des territoires, me secoue et m’interroge. Les aventures humaines engendrées par les « projets » sont d’une richesse incommensurable : riches de rencontres profondes avec des individus d’une grande diversité, riches de questions jusqu’ici jamais formulées, riches de points de vue en mouvement… J’ai changé !

La fissure, le frottement qui opèrent en moi, il me faut en fabriquer quelque chose. Il me faut en témoigner, il me faut les mettre en perspectives, il me faut les malaxer dans un bain de poésie. Besoin d’aller voir au plus près tout en prenant du recul, besoin de nourrir les paradoxes de ces aventures humaines, besoin de fouiller et montrer ce qui est à l’œuvre individuellement et collectivement.

Quelques questions :
- Comment change-t-on d’opinion ?
- Comment change-t-on tout court ?
- Comment se met-on en mouvement ?
- Ces liens tissés, à quoi servent-ils ?
L’enjeu n’est pas de répondre à ces questions. L’enjeu est que ces questions servent de points de départ à un chemin artistique collectif, qui devrait être matérialisé par la création d’un spectacle en 2021.

À partir de toutes ces expériences humaines, artistiques et culturelles, proposer à un tiers d’y poser son regard, son écriture. C’est à Léa Carton de Grammont que la proposition a été faite.

Je rencontre Léa à Lyon alors qu’elle est élève de l’ENSATT en mise en scène. Je lis son projet de fin d’étude La Parabole de Gutenberg et le texte me désarçonne. Je comprends qu’il me manque un bout pour saisir exactement ce qu’est cette écriture. Que cette écriture est intrinsèquement liée à sa représentation. Le temps passe, je repense très souvent à ce texte, à cette démarche. Je sais que Léa est assistante pour quelques metteurs en scène, qu’elle souhaite réaliser ses propres projets d’écriture et de mises en scènes. J’espère qu’elle acceptera de participer au projet 2021.

Proposition est donc faite à Léa de prendre à bras le corps ces questions de territoire, ces questions de dialogue. (Elle a accepté.)
Parce que les textes de Léa Carton de Grammont ne sont pas que des mots, ce sont des promesses de corps, des promesses de corps jouant. Léa crée de la matière à théâtre… de la matière à chair, parce que c’est bien de chair qu’il s’agit.
Si l’on change, ce n’est pas que d’opinion, ce n’est pas que mental, c’est aussi dans sa chair, dans l’équilibre biologique, dans le rythme cardiaque.

Plusieurs temps de résidences inviteront Léa à s’ancrer dans les projets de territoire des fous de bassan !, plusieurs temps pour s’immerger, pour faire avec d’autres, pour écrire pour soi, pour construire un projet d’écriture.

Biographie de Léa Carton de Grammont
Née en 1990, Léa Carton de Grammont grandit en Lozère. Après une classe préparatoire littéraire, elle fait un master de Lettres et Arts à l’Université Paris 7- Diderot. Parallèlement, elle suit une formation de jeu dans les Conservatoires des XIXème et VIIIème arrondissements, où elle commence à écrire et mettre en scène. Elle se forme en tant qu’assistante à la mise en scène, auprès d’Abdel Hafed Benotman, Marc Ernotte, Michel Richard et Keti Irubetagoyena.

Durant deux ans, Léa est artiste associée de l’Institut Français de Ljubljana ; elle co-met en scène (avec Victor Thimonier et Pierre Andrau) des textes contemporains francophones, avec une centaine de lycéens slovènes, au Théâtre National Populaire de Celje.

Elle entretient une longue collaboration avec Victor Thimonier (Cie Les Temps Blancs), metteur en scène pour lequel elle écrit Une brève histoire de la Méditerranée. Le texte reçoit en 2016 les encouragements du Centre National du Théâtre, et le prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre, avant d’être publié chez Lansman Éditeur. Léa poursuit son partenariat avec Victor Thimonier comme dramaturge du Mont Analogue, adapté d’un roman de René Daumal. Durant un an, la compagnie bénéficie du dispositif IN SITU du département de la Seine Saint-Denis. Des ateliers d’écriture, d’improvisation et de composition sur les territoires imaginaires avec une classe de 4ème du Collège Lavoisier à Pantin, donnent lieu à la réalisation d’une émission radiophonique sur France Culture : La série imaginaire, diffusée par L’expérience.
Elle accompagne également Émilie Anna Maillet (Cie Ex voto à la lune), comme assistante à la mise en scène puis à la dramaturgie, pour les spectacles Kant, et Toute nue.

De 2015 à 2018, elle suit la formation de mise en scène de l’ENSATT.

Elle fonde PTUM Cie / Prends-toi un mur si t’es vivant, à l’occasion de son projet de fin d’études : La Parabole de Gutenberg, qu’elle écrit et met en scène. Le spectacle est joué à l’ENSATT, et repris à l’Atelier de Paris - Carolyn Carlson, pour le Festival des écoles du théâtre public, organisé par le Théâtre de l’Aquarium.

En 2019, elle est invitée par le comédien Arthur Amard à mettre en scène Tant qu’il y aura des brebis, fantaisie documentaire réalisée à partir d’entretiens de tondeurs et de tondeuses de moutons. Production déléguée de la Comédie de Caen – CDN de Normandie, le spectacle est créé au Théâtre du Cloître, à Bellac, en juin 2019 avant une tournée en 2019-2020.

Elle travaille actuellement à l’écriture de Prescriptions pour vivre en bonne société, pour la metteuse en scène Alice Vannier. Commandé par la Comédie de Valence – CDN Drôme Ardèche, le texte sera représenté en mars 2020 dans le cadre des Controverses.

Règles du jeu par Léa Carton de Grammont
Écrire un texte à l’invitation d’une metteuse en scène. Et pour une compagnie. Déjà, rêver la rencontre entre des mots et des gens.

Venir écrire chez eux, là où ils font du théâtre depuis longtemps. Où je ne suis jamais venue avant qu’il ne soit question d’écrire. Et laisser ce mouvement traverser l’écriture.

Me mettre à l’endroit des figures du texte. Essayer de tout rencontrer à la fois. De ne rien rater, sans être exhaustive pourtant.

Prendre le temps de regarder ce qu’ils font, sur le territoire, les projections, les liens, les souvenirs de moments partagés. Puis le transposer ailleurs mais là, dans un récit, un entremêlement de relations.

Comment se rencontrer par la parole ? Chercher la forme du dialogue. Ne pas croire que la forme du dialogue est le dialogue. Passer aussi par le dialogue en un seul corps, la lettre, la narration ordinaire, le silence. Entrer dans la forme du dialogue. L’accidenter. Par la perte de l’écoute, de l’égalité, de la structure d’une pensée, et les mots qui échappent, se réinventent, se néologisent, oublient de se conjuguer. Faute de trouver l’idéal, se trouver dans l’à peu près, le provisoire, le fugitif.

Agenda

Manifestations publiques

  • samedi 18 janvier 2020, 18H30, Bibliothèque d’Epieds-en-Beauce : soirée d’ouverture en présence de Jean-Pierre Cannet. Tarif libre
  • jeudi 20 février 2020, 20H30, Cinéma Le Dunois de Beaugency : présentation du film Asphalte de Samuel Benchetrit. Tarifs habituels
  • mardi 10 mars 2020, 20H30, Amphithéâtre du lycée François Villon de Beaugency : représentation de Rouge Neige de Jean-Pierre Cannet, mis en scène par Thierry Lutz (Tam Tam Théâtre, Pau). Tarif : 12 € / 8 €
  • jeudi 16 avril 2020, 18H30, Beaugency : en partenariat avec la Librairie des Halles de Beaugency, présentation des travaux issus de l’atelier d’écriture en partenariat avec Valimage. Tarif libre
  • samedi 18 avril 2020, 20H30, Théâtre Le Puits-Manu de Beaugency : soirée de clôture de la résidence, lecture d’extraits du texte écrit en résidence en présence des comédien·nes Aude Massé, Raymonde Palcy, Julien Pillot, Christian Sterne. Tarif libre

Ateliers d’écriture publics

  • samedi 18 janvier 2020, 14H-17H, médiathèque, Beauce-la-Romaine (41) : atelier d’écriture ouvert à tous et toutes
  • samedi 25 janvier, dimanche 26 janvier, dimanche 16 février, lundi 13 avril 2020, 14H-17H, Agora, Beaugency : atelier d’écriture et représentation visuelle, en partenariat avec Valimage
  • Rencontres avec des publics spécifiques
  • jeudi 16 janvier 2020 : rencontre avec des usagers du Lab’O des possibles, centre social de Beaugency
  • jeudi 16 janvier 2020 : rencontre avec les élèves de l’option théâtre du lycée François Villon de Beaugency

Atelier d’écriture avec des publics spécifiques

  • vendredi 17 janvier 2020 : atelier d’écriture auprès d’une classe de CM2 de Beauce-la-Romaine

Infos : 02 38 44 95 95 ou contact@lesfousdebassan.org

Partenaires
Cette résidence est réalisée sans aucun subside public spécifique mais en partenariat avec de nombreuses structures : les associations Val de lire, Valimage, librairie des Halles de Beaugency, les bibliothèques de Beauce-la-Romaine, Epieds-en-Beauce et Beaugency, lycée François Villon de Beaugency, le Lab’O des possibles, centre social de Beaugency, le service culturel de la Ville de Beaugency
Compagnie conventionnée par la Ville de Beaugency et le COnseil Départemental du Loiret

PROCHAINES REPRÉSENTATIONS

NOUS Y AVONS JOUÉ